© Franck Gazzola / Under The Pole / Zeppelin Network



« Chroniques aventuresques », c’est désormais la rubrique de José-Manuel Lamarque, membre de la Société des Explorateurs Français mais également un grand reporter de Radio France depuis 1986. Comme un puissant écho à ses « Chroniques littorales », diffusées très tôt le matin (5 heures) sur France Inter. Pour cette première, l’intéressé s’intéresse à un couple d’explorateurs qui n’a pas froid aux yeux, la preuve !



Ghislain Bardout et sa compagne Emmanuelle Périé-Bardout, sont les fondateurs des expéditions scientifiques « Under the Pole ». Ils ont développé durant 10 ans un programme d’exploration sous-marin, pour étudier l’univers sous-marin de la banquise. Entourés de scientifiques leur œuvre a été un apport considérable à la connaissance de ce monde mystérieux. 


Leur dernière expédition s’est transportée dernièrement sous les tropiques à Moorea avec un nouveau défi, la connaissance des coraux et de leur environnement. Même objectif que pour la banquise mais avec une innovation, une capsule permettant de séjourner plusieurs jours sous l’eau, permettant d’observer le monde sous-marin tropical de jour et de nuit. 

Leurs études, observations et expériences ont été confiées au CRIOBE, le centre de recherche français en Polynésie française, dont les résultats devraient apparaître dans quelques mois, nous l’espérons. Prochaine expédition, la Patagonie mais sans la capsule.



JOSÉ-MANUEL LAMARQUE, QUI ES-TU ? 

« D’une famille de voyageurs, marins entre autres, j’ai eu la chance de naître avec quatre langues, les autres ont suivi dans un milieu où l’art de vivre était la base de vie. Formé par les Oratoriens, j’ai aussi beaucoup voyagé lors de mes études universitaires, et l’appel de la mer m’a porté vers un port avec un job d’étudiant « d’aide agent consignataire » parmi les dockers, les lamaneurs, les capitaines, les corsaires et les « pirates ». 

La géopolitique m’a emmené bien loin sur le continent européen, ma spécialité, à la découverte des peuples, des régions, des provinces, des us et coutumes, des quotidiens et de la géopolitique du goût. Plusieurs fois au nord du Cercle Polaire, la mer ne m’a jamais quitté, surtout lors de ma formation à l’IHEDN, Institut des Hautes Études de la Défense Nationale, avec comme début de session, un cours, l’un des derniers, d’Hervé Coutau Bégarie. 

Officier de réserve de la Marine Nationale, Grand Reporter à Radio France en charge des Chroniques Littorales sur France Inter et du Micro européen sur France Info, écrivain par amour, pianiste qui a encore bien des progrès à faire et surtout dernier Branquignol par décision de Robert Dhéry lors d’une émission que je lui ai consacrée sur France Culture avec l’aide précieuse de Pierre Tchernia, naguère, ceci ne faisant pas de moi un petit baigneur, hélas… ».