“Les Lumières de l’Eden”

www.edencinemalaciotat.com

 et La Société des Explorateurs Français

www.societe-explorateurs.org

reçoivent

au Cinéma Eden Théâtre

25 bd Georges-Clémenceau, 13600 La Ciotat

Fred Cebron

Vendredi 26 avril 2019

Il présentera à 14h30 son film

“Une famille à l’école du monde”

Cliquer sur le dossier pour l’ouvrir

dossier projo UFEM V3

 

Et à 20h30

“Auroville, la cité utopique

Ecrit et réalisé par Fred Cebron

« Le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas. »

Cette phrase, attribuée à Malraux, date de 1968 et interroge les hommes sur leur avenir. L’année 1968 est marquée par une série de révoltes, principalement étudiantes, un peu partout sur la planète. Le contexte social, économique, politique et culturel pousse à envisager le monde autrement.

Aujourd’hui, 50 ans se seront écoulés, et force est de constater que notre société n’a que peu changé. Au contraire, il semble y avoir de plus en plus d’inégalités, de pauvreté, de mal-être partout dans le monde.

Quelques mois avant ces événements de mai 1968, une ville expérimentale est en train de voir le jour près de Pondichéry, dans le sud de l’Inde : Auroville, « la ville de l’Aurore ». Elle est fondée par une française, Mirra Alfassa, plus connue sous le nom de « La Mère », et compagne spirituelle de Sri Aurobindo, un philosophe indien.

Ville laboratoire, Auroville propose une nouvelle voie : Faire le changement collectif en passant par un changement intérieur individuel.

« Se transformer soi-même pour transformer la société », disait Sri Aurobindo dès les années 20. Pour commencer, l’homme doit transformer ses instincts primaires et en particulier ses luttes pour l’argent, le sexe et le pouvoir.

La ville de l’aurore doit servir de « centre d’évolution accélérée ». La construction d’Auroville est avant tout un travail intérieur, une sorte d’héroïsme qui consiste à se changer soi-même, à chaque instant. La ville qui devrait compter, à terme, 50.000 habitants, est un moyen et non un but.